Toucher

Quel lien y-a-t-il entre apprentissage et toucher ?
Si l’on a bien compris que nous apprenons à découvrir le monde depuis le tout début de notre existence, on saisit aussitôt que c’est le sens du toucher qui, à l’aube des sens et de la vie, nous a permis de nous sentir bien ou mal , accueilli ou pas, en sécurité ou non... Alors, il paraît naturel, pour renouer avec son affectivité et avec un projet de vie dont on peut percevoir qu’il s’enracine très profondément, de prendre contact à ce niveau. L’apprentissage est toujours aussi simple : Il s’agit de reprendre contact avec les sensations, les sentiments, les émotions qui sont là et qui peuvent venir à fleur de peau. Le contact tactile aide juste à montrer le chemin. C’est une invitation à se sentir touché dans son être de la même manière que quand on dit : « ce que tu dis me touche ».
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 12

 

Si le bébé est comprimé, si la mère ne lui donne pas d’espace parce qu’elle ne lui fait pas de place dans sa vie, dans son couple ou dans sa famille..., il en sera marqué, même s’il n’a pas accès à une description, à un souvenir, il y a une mémoire de la configuration et d’un ensemble des sens actifs : en particulier le toucher qui est le premier des sens et qui permet, dès le début l’orientation : se tourner vers ou aussi se détourner, qui permet le premier sentiment de ce qui est bon pour soi.
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 29

 

Quand on en a marre de ne pas pouvoir répondre à ces questions ou à d’autres, alors, on peut chercher à apprendre à faire autrement, c’est à dire à pénétrer dans cet espace un peu douloureux où je vais atteindre mon choix, cesser d’alimenter la frontière que j’ai installée en disant : « Là, on ne touche plus » pour dire « Je peux me laisser toucher, en fin de compte ça me touche, et ça aussi, c’est moi ! » Là où ça blesse, j’existe aussi !
Cette approche pédagogique comprend donc une phase d’apprentissage. Et dans cette phase, on rentre en contact par le toucher parce que l'espace dont je parle est un espace aussi bien corporel que représentationnel. On apprend quelque chose, non pas avec la tête, mais à partir de ses sensations tactiles. Au sens propre, on réapprend à être touché, à se sentir touché.
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 37

 

J’ai déjà parlé de cette possibilité de sentir, de se sentir s’étendre jusqu’à toucher l’autre. Pour illustrer : On peut toucher l’autre avec des mots par exemple, mais les mêmes mots dits une autre fois ne toucheront pas. Ce ne sont pas les mots qui touchent. Les mots destinés à toucher l’autre ne peuvent le faire que s’ils viennent d’abord me toucher moi, que si je me laisse vivre dans cette étendue touchante.
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 157

 

La relation d'aide par le toucher
Il y a là un lien avec l'apprentissage d'une nouvelle stratégie. Plutôt que de me contenir, de me tendre pour tenir, de me recroqueviller à l'intérieur, à travers le sens du toucher je peux expérimenter une autre manière que j'appelle aller à la rencontre. C'est tout simple, quand mes mains vous touchent, vous aussi, vous touchez mes mains à travers votre peau. Mais vous pouvez très bien rester sur votre « quant à soi » ou alors avoir la curiosité de ressentir la qualité de ce qui vous touche et ainsi en faisant un mouvement vers l'extérieur, en allant sentir au delà de la surface de votre peau, vous allez du même coup à la rencontre de ce qui avait fini par être inhabité en vous. Vous vous habitez à nouveau.

Dans la relation d'aide par le toucher comme dans le massage de bien-être, c'est une personne qui est accueillie, reconnue, une personne à part entière, dans sa dimension affective et humaine, pas seulement un corps. Et c'est un vécu pour certains tellement... touchant !
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 175

 

Quelle est cette invitation ?
Une invitation par le toucher. Une invitation à venir à la rencontre des mains qui vous touchent comme si un ami venait sonner à la porte et que vous quittiez votre fauteuil pour vous lever et aller lui ouvrir. C'est si simple.
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 197

 

Comment me laisser toucher, laisser faire ce qui adviendrait, aller à la rencontre des sensations qui elles, ouvrent la porte du coeur... Je me demandais en moi-même si je pourrai, si mon mental cesserait de tout vouloir contrôler… Et si j'accepterais d'être touchée ?
Eulalie Vio - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 237

Le Corps Mémoire Editeur

Extraits par mots clés

Prev Next Page: