Naissance

Il y a de toute façon des obstacles, toujours. Ça peut commencer pendant la grossesse, pendant la naissance, et tout au long de la vie. La véritable question est de savoir comment notre intention originelle - notre projet de vivre - va faire quand elle sera confrontée aux obstacles, comment elle va pouvoir se maintenir malgré, ou avec, ou grâce à ces obstacles. Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 18

 

Tout le monde n’a pas l’occasion de revivre sa naissance et ce n’est d’ailleurs pas forcément ce qu’il y a de plus utile. Par contre cet épisode a certainement des effets durables sur le cours de notre vie. Comment en percevoir les résonances dans la vie quotidienne ? Ce n’est pas facile à décrire parce qu’il s’agit d’abord de sensations, et le mieux, c’est de les éprouver.

Néanmoins, si on part de ce constat de base : Le bébé subit d’énormes pressions lors de sa naissance et il en garde des traces mnésiques, des traces psychocorporelles ; si on ajoute que, formées à partir des toutes premières expériences, ces traces organisent fondamentalement sa perception du monde et si enfin, on prend pour hypothèse que comme adultes, nous sommes des bébés qui nous sommes(un peu) développés , on en conclura que ces pressions participent encore aujourd’hui à la perception de nos rapports aux autres et au monde.
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 57

 

Pendant la naissance, le projet de vie (naître) est déjà confronté à des pressions immenses. Le monde est écrasant et l’enfant naissant peut être amené à ne plus faire corps avec le monde qui l’environne. Ni la mère qui accouche, ni l’enfant qui va naître n’étaient préparés à vivre ces difficultés. Chacun des deux a beaucoup de mal à continuer à faire corps avec l’autre. C’est comme ça que naissent pour l’enfant deux catégories d’objets : Lui et le reste du monde.
Francis Lemaire - Projet de vie, projet de vivre ! - Page 59

Le Corps Mémoire Editeur

Extraits par mots clés

Prev Next Page: